Sélectionner un page

Non, il ne s’agit pas d’une nouvelle invention, mais d’un vin dont la méthode de fabrication est très ancienne et qui revient sur le devant de la scène. C’est même probablement l’un des premiers vins, puisqu’il existe depuis l’antiquité !

boire du rosé en hiver

Le berceau du vin orange se situe dans le Caucase, et plus précisément en Géorgie où la tradition du vin orange est encore très répandue. La vinification des vins orange a également été pratiquée pendant un certain temps en Slovénie et dans les zones frontalières du nord de l’Italie.

Abandonné pendant quelques années, le vin orange est remis au goût du jour par certains grands pays producteurs. Aujourd’hui, il n’est pas rare de retrouver ce type de vin en Afrique du Sud, en Australie, aux États-Unis, en Espagne, en Suisse ou en France.

Le vin orange, c’est un vin qui se situe entre le vin blanc et le vin rouge

En effet, bien qu’élaboré à partir de raisins blancs, il est vinifié comme un vin rouge. Habituellement, pour élaborer un vin blanc, on presse le raisin tout de suite après la récolte et on fait fermenter le jus ainsi obtenu.

Le vin orange lui, est un vin de macération : le jus est mis à macérer avec les peaux, voire même avec les tiges et les graines. La macération peut durer quelques jours ou quelques mois. Au contact des peaux, pépins, rafles, le jus se colore et ses arômes et saveurs se transforment. Il prend une teinte orange, dont il tire son nom.

 

En Géorgie, les vins fermentent dans des jarres en argile, appelées qvevri, qui sont enterrées jusqu’au bord pour permettre un contrôle naturel de la température. Cette méthode de vinification géorgienne a été inscrite en 2013 au patrimoine mondial par l’Unesco.

boire du rosé en hiver

Il n’existe pas UN vin orange, mais DES vins orange.

La structure du vin orange résulte donc d’un subtil mélange entre les tannins et la fraîcheur, à la croisée du vin blanc et du vin rouge.

Selon le cépage utilisé et la durée de macération, la couleur et les arômes du vin seront plus ou moins intenses. La palette d’arômes est assez large mais aussi caractéristique : on retrouve souvent des notes de noix, de fruits mûrs ou séchés, de miel, d’acacia…

Où le trouver ?

Un bon caviste qui fait des vins naturels devrait savoir vous conseiller dans le choix de vins orange. Encore assez minoritaire en France, il faut chercher en Slovénie, Croatie, Serbie, Hongrie, mais surtout en Italie, notamment dans le Frioul.

Sources :

http://www.gwa.ge/

http://www.decanter.com/

Pour aller plus loin :

Skin Contact, Voyage aux origines du vin nu, Alice Feiring, éditions Nouriturfu

Share This